Over 40 years
at the cutting edge
of poetry publishing
[Twitter] [rss feed] [Facebook]

Valérie Rouzeau, from Talking Vrouz

The Poem for Jacques

The poem for Jacques does not exist as yet
It needs the likelihood of something light
It needs the joy of thought
A goose-feather dreamed up in a keyboard dream
A good club to go clubbing in
A Jack-outside-the-box a laugh
The poem for Jacques begins
By heart and finishes because

The poem for Jacques is a poem
For Peter and Paul as well
And yet it’s not
The poem for Jacques belongs to him alone
Ideally steals and spirits things away
It opens up the views
It loves it breaks it plays
It pisses off and yet for ever stays

No room for pettiness no not-a-laughing-Mass
Let vowels voyage out beyond the clouds
With helicopters giant cranes
He needs the chance of a small happiness
Or else a really piercing joy despair
Like a ruined tower the tallest one of course
Like what
Might lift a wing in wind then two above a world that’s old

The poem for Jacques can play the clown a bit
The ‘auguste’ or the ‘white’
According to the date and circumstance
He needs a party face
Lightotes-head Vava go go
Forget flat rhyme let fly
A dart of wit an arrow Zaoummm
Into the unresponsive sky a-quiver why.

Le Poème pour Jacques

Le poème pour Jacques n’existe pas encore
Il y faut promesse de légèreté
Il y faut liesse aussi de penser
Une plume d’oie rêvée au clavier
Une bonne boîte pour sortir
Jacques-from-the-box rire
Le poème pour Jacques commence
Par cœur finit parce que

Le poème pour Jacques est un poème
Pour Pierre et Paul aussi
Et pourtant non
Le poème pour Jacques n’appartient qu’à lui
Idéalement il vole il subtilise
Il dégage perspectives
Il aime il joue il brise
Fiche le camp s’éternise

Lui faut pas de lésine pas de messe-qui-ne-rie
Que voyage la voyelle au-delà des nues
Avec les hélicoptères les grandes grues
Il lui faut la chance d’un petit bonheur
Ou une vraie joie désespérante
Comme une tour abolie bien sûr la plus haute
Comme quoi
Soulève sous le vent une aile au-dessus puis deux du monde vieux

Le poème pour Jacques fait le clown un peu
L’auguste ou le blanc
Selon l’air du temps
Il lui faut une figure de fête
Tête de litote va va va va
Oublie la rime plate et décoche
Un trait d’esprit une flèche zaoum
Jusqu’au ciel insensible car quoi.